Mon Président

Le Président est un homme comme les autres, ce n'est pas un homme providentiel. Il est investi des plus haute fonctions de l’État. Il est légitime de lui imposer des obligations.

On va voter.

L'élection présidentielle est proche. L'actualité se focalise sur l'événement. Le spectacle qui nous est offert est désastreux.La pression est forte pour nous inciter à aller voter. Voter oui mais pour qui ?

Les programmes des candidats sont des programmes préélectoraux, c'est à celui qui présentera les plus projets attrayants.

Les Présidents, successifs, se sont taillés un costume sur mesure. Ils sont devenus extrêmement puissants. Aujourd'hui en France nous vivons sous le régime de la royauté.

Le Président choisit ses ministres dans le parti qui l'a porté au pouvoir Le Président hollande a largement puisé les siens dans la promotion Voltaire. Sa neutralité politique reste à démontrer.

Les derniers Présidents ont tous connu une impopularité importante

Le Président de la République n'a pas de contre-pouvoir. Cela n'est pas démocratique.
Sans mettre en cause les prérogatives du Président, nous proposons :

- Que le Président aie l'obligation de prendre la parole, à une télévision de grande audience, à une heure de grande écoute, au moins une heure tous les quinze jours.
Le Président Rooswelt s'est adressé, aux américains, à la télévision une fois par semaine.

-Que le Président participe à un débat télévisé, en compagnie de trois journalistes et d'un témoin.
Le témoin ayant pour rôle de signaler d'éventuelles erreurs, survenues lors du débat. C'est réalisable,
ce témoin intervient à la fin de l'émission politique, sur TF2

- Que le Président soit empêché de se représenter si, au cours de son mandat, sa popularité tombe en dessous de 20 % lors de trois sondages, pratiqués par des organismes de sondage nationaux.

Ces contre-pouvoirs rapprocheront le Président des français

Ne soyons pas naïfs, agissons