Lettre ouverte à Monsieur Laurent Wauquiez

Monsieur, vous êtes à l’origine d’une tempête riche en enseignements.

Votre avez :

  • - tenu, secrètement, des propos politiques, à des étudiants, dans une école : ce n’est pas conforme à la tradition républicaine.
  • - ignoré que les étudiants enregistrent tout, en faisant preuve de naïveté.
  • - attaqué, prioritairement, des personnalités de votre camp, alors qu’en public vous leur faites bonne figure, c’est du double langage.
  • - colporté de fausses accusations à l’encontre de Nicolas Sarkozy, à qui vous devez beaucoup ; c’est de la félonie
  • - pris la défense de François Fillon, c’est souligner votre proximité avec lui et s’inscrire comme son successeur à la tête de la droite. Vous semblez ignorer, que c’est le Canard enchaîné qui lui a porté les coups les plus durs, que François Fillon n’a rien démenti et, qu’il n’a pas porté plainte contre le journal.

 

Effets secondaires

Les commentateurs ont rappelé votre passé, peu flatteur.

 

Rappelons ce que les français attendent de leurs élus;

  • d’avoir une vision des problèmes : locaux, nationaux et mondiaux ; la terre est un grand village.
  • de la compétence
  • de l’expérience du terrain
  • d’inspirer confiance
  • de l’honnêteté
  • un comportement respectable
  • du courage
  • d’être un décideur, capable de prendre des décisions impopulaires.
  • de consacrer un maximun de leur temps à l’exercice de leur mandat.

 

Ce qu‘ils ne suportent plus :

  • l’arrosage de ses amis, de sa circonscription et de son parti
  • les querelles publiques permanentes entre des élus
  • la propension à s’occuper majoritairement de leur carrière

 

Vous semblez être loin de satisfaire les exigences des français.

 

Où peut-on vous classer aujourd’hui ?

 

Vous vous êtes tiré une balle dans le pied :

  • Nicolas Sarkozy n’est plus votre ami. Les électeurs ne pardonnent pas la félonie
  • En attaquant les personnalités de votre camp, vous indisposez leurs électeurs.
  • Vous ne pourrez plus rassembler votre parti, ni les électeurs sympathisants de droite
  • Vus êtes devenu l’héritier de François Fillon
  • L’épisode actuel et, ce que nous ont révélé les journalistes, flétrissent votre image.

 

Quel gâchis !